L’upcycling : what is it ?

Crédits : Renée recycle

L’upcycling s’est développé il y a déjà pas mal d’années, notamment en déco, pour ensuite s’inviter dans d’autres domaines jusqu’à imprégner plus récemment la mode. Mais qu’est-ce que l’upcycling ?

Basé sur la célèbre maxime de Lavoisier « rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme », l’upcycling consiste à donner une seconde vie à un objet ou une matière dont on n’a plus l’usage en le/la transformant pour en faire quelque chose de mieux (up). Plus qu’un simple recyclage, l’upcycling fait intervenir la créativité, l’imagination. Les possibilités sont donc infinies…

Au delà de la dimension créative de l’upcycling, la volonté de réduire son impact environnemental entre bien évidemment en jeu. En effet, plutôt que de prélever sans cesse de nouvelles ressources pour fabriquer de nouveaux objets et de nouvelles matières, avec toutes les conséquences que cela implique, pourquoi ne pas réutiliser la matière existante, en quantité largement suffisante pour subvenir à nos besoins, et prolonger sa durée de vie en l’adaptant ?

Alors, prêt(e)s à vous y mettre ?

Voici un petit tour d’horizon de plusieurs démarches d’upcycling dans différents domaines pour vous donner des pistes…

Les déchets

A l’échelle individuelle, la meilleure manière d’upcycler ses déchets est le compostage (même en appartement !) dont on a déjà parlé ici. Vos déchets réduisent ainsi considérablement de volume et sont upcyclés en engrais très performant !

A plus grande échelle, des entreprises ou organisations proposent diverses solutions pour upcycler certains déchets, comme upcycle.org qui permet de faire pousser des champignons avec du marc de café, ou Terracycle qui gère le recycling et l’upcycling de déchets difficilement recyclables.

La déco, le design

La déco est un des domaines ou l’upcycling est le plus répandu puisqu’il est assez facile de faire de la « récup » pour détourner l’usage ou l’esthétique d’un meuble ou d’un objet…Quelques exemples :

Crédits : Retour de Chine

Chez Retour de Chine, on chine des pièces des années 50 à 80 en France ou ailleurs qu’on restaure pour leur donner une seconde jeunesse avant de les vendre.

Crédits : Renée recycle

Renée recycle revisite des meubles et objets en les restaurant ou les détournant, avec un vrai engagement anti-gaspi. Régulièrement, Renée recycle propose des collabs avec des artistes qui détournent un simple objet désuet pour l’élever au rang de création originale.

Crédits : Maximum

La démarche de Maximum est d’utiliser les « déchets » industriels pour en faire des objets de design uniques. Poudre de plastique, lattes de parquet ou éléments d’avions permettent de créer des chaises ou des tables…Pour en savoir plus sur leur démarche, c’est par ici.

Si vous souhaitez vous lancer vous-mêmes dans le détournement d’objets, Talalilala propose des ateliers DIY pour upcycler les objets dont vous ne vous servez plus…

La food

L’upcycling s’empare également de notre manière de manger, avec différentes idées ou initiatives…

Par exemple, on peut facilement upcycler ses déchets (épluchures, peaux, fânes…) en excellentes recettes comme le propose La cuisine zéro déchet de Stéphanie Faustin ! Alain Ducasse a d’ailleurs ouvert au printemps 2017 un restaurant éphémère visant à transformer les déchets alimentaires en mets raffinés.

Certains restaurants prennent le parti d’upcycler certains aliments d’une manière ou d’une autre. Par exemple, Simone Lemon n’utilise que des fruits et légumes déclassés (déformés ou pas bien calibrés)…

La mode

La mode a mis plus de temps à adopter l’upcycling mais tandis que la fastfashion toujours plus fast (et faste) règne encore en maître, pas mal d’initiatives émergent pour changer de modèle. Si le sujet vous intéresse particulièrement,  vous pouvez en savoir plus avec cet article fort intéressant : « L’upcycling va-t-il sauver la mode ?« . En attendant d’avoir la réponse, on peut soutenir les initiatives comme celles qui suivent…

Crédits : Les Récupérables

Les Récupérables prône la mode circulaire avec une forte dimension sociale et locale : en récupérant des chutes de tissus, des rideaux ou des draps auprès de partenaires comme Emmaüs, la marque créé des vêtements dans des ateliers d’insertion en Ile de France.

Crédits : Hopaal

Une autre démarche d’upcycling existe avec Hopaal. Cette marque s’attache à confectionner des basiques durables en utilisant uniquement de la matière recyclée pour ne pas ponctionner davantage sur les ressources de la planète. Les économies d’énergie se font ainsi à toutes les échelles puisque pour le « pull du futur » par exemple, en plus d’être fabriqué avec un fil tissé à partir de fibres récupérées, il n’a besoin que de 50 litres d’eau pour être conçu au lieu de 7700 litres pour un pull normal.

On peut citer également 727sailbags qui recycle des voiles de bateaux en sacs et divers objets de décoration…

Petit défi : la prochaine fois qu’un objet de vous sert plus, choisissez de l’upcycler 😉